Kuala Lumpur, 22 – 25 février 2017


Dernier rendez-vous familial de notre voyage, Kuala Lumpur.

 

Le bus nous dépose évidemment au milieu de nul part, et nous avons un peu de mal à nous retrouver dans le réseau de transport.

Nous retrouvons en fin de journée Saïda et Pierre, l’oncle de Benjamin expatrié à Kuala Lumpur. Ils vivent comme Thibault et Coralie dans un condominium, mais celui-ci est désert, stigmate de la crise économique ayant touché la Malaisie suite notamment au ralentissement de la croissance en Chine et à la baisse du prix du gaz et du pétrole.

Nous sommes reçus comme des rois, couverts de cadeaux (Benjamin enrichit sa collection d’un troisième t-shirt !!)  et profitons d’une chambre avec vue sur les tours Petronas.

Tours que nous allons voir dès le lendemain en nous dirigeant vers le KLCC (Kuala Lumpur City Center). Elles constituent l’attraction principale de la ville et sont proprement sidérantes.

 

Elles abritent, en plus des bureaux de la société Petronas, une salle de concert et une immense galerie commerciale, Suria KLCC. De l’autre côté du complexe, le KLCC Park et son Symphony Lake.

 

Nous sommes dans la capitale des shopping malls, qui sont ici complètement démesurés. Nous passerons donc l’après-midi dans Pavilion, une véritable ruche où l’on trouve les enseignes classiques mais aussi des boutiques nettement plus loufoques, comme celles de la section Tokyo Street.

 

Le soir, nous dinons tous ensemble dans un restaurant végétarien au sous-sol. Charlotte fait un mauvais choix, tandis que Benjamin se régale.

 

 

De retour à la maison, nous examinons les différentes options pour continuer notre voyage. Nous avons dernièrement traversé une période de grande lassitude. Malgré de beaux moments et surtout la découverte de l’auto-stop, ni le Cambodge ni la Thaïlande ne nous ont beaucoup stimulé. Destinations trop faciles, nous nous remémorons avec nostalgie nos pérégrinations en Russie en Chine, et en Inde, qui était autrement plus exaltantes.

C’est Magic Kervan et leur fantastique voyage qui nous inspire : à la lecture de leurs incroyables aventures sur l’île, nous réservons un vol pour Bornéo. Nous allons nous coucher heureux et confiant dans ce que l’avenir nous réserve.

 


Le lendemain, nous voulons aller visiter le Kuala Lumpur Bird Park. Au KLCC, nous grimpons dans un des bus gratuits, il y en a de différentes couleurs qui font des révolutions de formes et de rayons variables autour du centre-ville. Nous n’y comprenons rien et au bout d’une vingtaine minutes d’une circonvolution qui ne semble pas nous mener bien loin, nous descendons pour terminer à pied.

Il fait déjà faim pour Benjamin, nous nous arrêtons non loin de la mosquée Masjid Jamek, sur une place avec beaucoup de nourriture de rue. Nous retrouvons avec plaisir le poulet frit épicé comme en Chine !!

 

Nous passons ensuite à travers le Central Market, et traversons le pont pour rejoindre la rive ouest du Klang et la très belle gare centrale.

 

Nous n’avions pas anticipé les distances et nous mettons plus d’une heure à rejoindre le parc ornithologique. L’effervescence règne autour du la mosquée Masjid Negara, inaccessible aux non-musulmans, puis nous nous perdons dans le jardin botanique.

 

Nous trouvons finalement le parc ornithologique où nous resterons tels des enfants plus de deux heures.

 

Une pluie battante s’abat sur nous sur le chemin du retour, et nous nous faisons gronder par Saïda qui nous attendait pour le quatre heures. Le soir, c’est un délicieux couscous marocain dans les règles de l’art et à la qualité intransigeante (viande néo-zélandaise) qui nous régale.

 


Le lendemain, nous sommes chapeautés par Pierre et Saïda qui nous mettent dans un taxi à 13 heures pour notre avion de 17 heures, nous ne serons pas en retard. Saïda nous a préparé un petit gros sac de provisions pour nous soutenir dans nos aventures à Bornéo.

 

La route est longue...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *