L’Inde expliquée aux plus jeunes 


Avec Benjamin nous atterrissons en Inde directement dans sa capitale Delhi.

 

Nous arrivons dans un moment difficile, car pour lutter contre l’argent noir, le gouvernement a décidé de changer une partie de la monnaie. Mais il n’y a pas encore beaucoup de nouveaux billets et donc la plupart des distributeurs sont vides !  C’est très difficile pour nous de trouver de l’argent et peu d’endroit acceptent la carte bleue pour payer.

Au cœur de la ville on est tout de suite frappés par les odeurs qui sont très fortes. Il a un mélange d’encens, d’épices mais aussi de bouses de vaches. En effet, pour les hindous (la religion principale en Inde), la vache est un animal sacré, qui ne doit surtout pas être touché. Elles ont donc le droit de vivre partout (même dans les villes), et il n’est pas rare de les trouver au milieu des routes ou des rails, bloquant toute la circulation…

 

L’Inde est un pays qui a été colonisé par les Anglais il y a deux-cents ans environ. La plupart de la population parle donc anglais (ce qui est bien pratique pour nous), mais surtout cela veut dire qu’on trouve dans l’architecture des traces de cette invasion. C’est le cas à Delhi, qui est vraiment partagé en deux villes : Old Delhi (la veille ville) et New Delhi (la nouvelle ville).

 

Nous allons visiter la dernière maison de Gandhi, un homme très connu pour sa lute pacifique pour l’indépendance de l’Inde. Il a été assassiné ici. Beaucoup de gens viennent chaque jour pour lui rendre hommage, car encore aujourd’hui il reste un symbole d’homme de paix.

 

Dans Old Delhi, la circulation est infernale. Il y a beaucoup trop de monde,  entre les voitures, les autorickshaws (une sorte de mobylette à trois roues, qui permet de se déplacer), et les vélos. En plus les piétons sont aussi au milieu de la route parce qu’il n’y a pas de trottoir !

 

La ville est aussi extrêmement sale, nous n’avons jamais vu ça. Les indiens n’ont aucun respect pour leur environnement, ils jettent tout par terre sans se soucier de qui va ramasser leurs déchets. Les vaches s’arrêtent manger dans ces amoncellement de détritus. C’est vraiment dégoûtant.

 

Nous prenons ensuite le train pour rejoindre la ville d’Agra,  où nous pourrons voir le Taj Mahal. C’est le monument le plus connu de ce pays. Il a été construit par un Maharadja pour sa femme. C’est un mausolée (c’est à dire une tombe), tout en marbre blanc. Les jardins sont magnifiques et le Taj aussi malgré la brume qui l’entoure.

 

Les trains ont la particularité d’être systématiquement en retard, pendant notre voyage nous avons eu jusqu’à quatorze heures de retard ! Comme l’Inde est un pays extrêmement peuplé, la plupart des trains sont pleins à craquer. Dans les classes réservées aux indiens, il y a tellement de monde que pour être sûrs d’avoir une place, certains n’hésitent pas à se jeter par une fenêtre dans le train encore en marche !

 

C’est pareil pour les métros, qui sont tellement remplis qu’ils roulent les portes ouvertes. Il faut faire très attention de ne pas tomber.

 

Durant notre séjour nous avons rejoins de la famille à Bombay et nous avons eu la chance d’être invités à un mariage Indien. Il a fallu s’habiller comme eux : saree et bindi pour les femmes et kurta pour les hommes.

 

Les femmes indiennes sont toujours magnifiquement bien habillées, elles portent un habit traditionnel qu’on appelle le saree. Il s’agit d’un très long morceau de tissu qui permet de se fabriquer une jupe et dont un pan de tissu sert à recouvrir la poitrine. Dessous on met un jupon et un petit top en haut.

 

Toutes les femmes portent aussi un point rouge entre les deux yeux (qui symbolise le troisième œil) qu’on appelle bindi (si on le colle), ou qui est fait à base d’une poudre rouge qu’on appelle kumkum. A la racine des cheveux elles s’appliquent aussi du kumkum pour montrer qu’elles sont mariées. Les femmes indiennes ne portent pas d’alliance aux doigts de la main, mais aux doigts de pieds !

La cérémonie de mariage est très différente des cérémonies que l’on connaît,  elle dure assez longtemps et les mariés doivent effectuer tout un tas de rituels. Ils sont très beaux dans leurs costumes. La couleur du mariage n’est pas le blanc mais le rouge ou le vert.

 

Un peu partout, les indiens utilisent la croix svastiska, qui est symbole de chance. Le sens de cette croix a été détourné par les nazis au XXème siècle, mais ici elle est toujours présente et nous l’avons vu lors du mariage.

 

En Inde,  nous avons visité de nombreux temples, car la religion est encore extrêmement présente dans le quotidien. Dans chaque maison on trouve un petit temple utilisé par la famille pour prier. Les plus beaux anciens temples que nous avons visités était à Orchha et Khajuraho.

 

A la fin de notre voyage, nous avons passé quelques jours dans la ville sacrée de Varanasi. Elle est traversée par le Gange, un fleuve sacré. Les indiens viennent s’y baigner pour se purifier. Ils y plongent aussi leurs morts avant de les faire brûler.

 

Comme partout en Inde, les Marigold, des petites fleurs jaunes ou oranges, sont utilisées comme offrandes pour les dieux. Elles recouvrent les morts mais sont aussi déposées dans les temples, ou accrochées dans les mariages.

 

Une couronne de marigold autour du dieu Ganesh

 

Les indiens utilisent également beaucoup l’encens pour se purifier. On en trouve un peu partout, dans les petits temples individuels jusqu’aux temples communs.

L’hindouisme est très différent des religions que nous connaissons aujourd’hui car c’est l’une des rares à être polythéiste. C’est à dire que les hindous croient en plusieurs dieux (comme les grecs ou les romains il y a plus de 2000 ans).

 

En Inde, nous avons été extrêmement marqués par la pauvreté. Nous avons vu beaucoup de mendiants (dans les trains) qui sont souvent mutilés à la naissance et rejetés par la société. Dans toutes les villes il y a aussi de nombreux bidonvilles, où habitent une grosse partie de la population. C’était très triste.

 

Un bidonville à Bombay

 

Durant notre séjour nous avons goûté la cuisine indienne qui est très riche. Beaucoup d’indiens sont végétariens et comme les vaches sont sacrées, il est presque impossible de manger du bœuf ! Les plats sont souvent cuisinés avec beaucoup d’épices : tandoori, curry, curcuma, massala ou tamarin… Les indiens sont aussi friands d’une boisson appelée lassi,  à base de lait fermenté et souvent mélangée à des fruits.

Lassi à la grenade

Comme ce pays est immense, nous y avons finalement passé un mois,  mais il est temps de partir vers la Birmanie.

 

 

La route est longue...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *