Le Népal expliqué aux plus jeunes


Le Népal est un pays très connu pour ses montagnes, car on y trouve cinq des huit plus hauts sommets du monde, dont l’Himmalaya, le plus grand.

 

Le drapeau népalais a une forme très particulière : deux triangles collés. C’est le seul drapeau du monde qui n’est ni carré ni rectangulaire !

 

Nous avons atterri à Katmandou, la capitale. Il y a énormément de monde et nous sommes frappés par l’état des rues. Il n’y a pas de trottoir, les routes sont très abîmées, mais surtout il y a des voitures et des scooters partout !  Ça ne ressemble pas à une capitale !

 

 

Nous ne restons pas longtemps, car nous avons prévu de faire un trek, c’est à dire une randonnée de plusieurs jours. Nous voulons aller dans la vallée du Langtang, qui fait partie de la chaîne Himalayenne.

Pour cela nous prenons un bus,  mais nous découvrons que les routes sont vraiment très dangereuses dans ce pays : la nôtre s’est effondrée sous le poids d’un camion la veille ! Nous finissons le trajet à pieds.

 

La route que nous devons emprunter s’est effondrée la veille…

 

Il nous faudra trois jours de marche pour rejoindre Kyanjin Gompa, le dernier village de la vallée. Les paysages sont magnifiques,  nous passons de la forêt à un paysage plus aride.

 

 

Nous sommes aussi très émus,  car il y a un an, il y a eu un gros tremblement de terre dans la région et beaucoup de gens sont morts. Petit à petit la population essaye de se reconstruire mais c’est très difficile parce que les habitants sont très pauvres et qu’ils vivaient beaucoup du tourisme, seulement depuis la tragédie les gens hésitent à revenir dans cette région ! On voit encore la coulée de rochers qui a rasé une grosse partie de Langtang,  le village principal.

 

 

Nous prenons notre temps pour faire cette randonnée car il faut laisser notre corps s’habituer à l’altitude. Monter si haut peut être assez dangereux, et parfois certaines personnes peuvent mourir de ce qu’on appelle le mal des montagnes ! Nous sommes donc très prudents.

A Kyanjin Gompa nous sommes vraiment au centre des montagnes. Autour de nous il y a plein de sommets qui culminent à plus de 4500m ! La nuit il fait très froid,  même à l’intérieur car il n’y a pas de chauffage dans les chambres, seulement un poêle dans la pièce commune.

 

 

Dans notre hôtel,  j’ai pu entrer dans la cuisine,  ce qui est normalement interdit, pour prendre une photo. Les népalaises cuisinent sur une espèce de four en terre cuite. Elles sont très courageuses car ici il n’y a pas de magasins. Pour se ravitailler, il faut redescendre en bas de la vallée et tout porter sur son dos. C’est d’ailleurs comme cela que nous avions rencontré notre hôte.

 

 

Le retour est plus facile car c’est surtout de la descente, nous le faisons en deux jours seulement.

 

 

Après cette randonnée nous allons dans le parc naturel du Chitwan. C’est une immense réserve naturelle où l’on peut observer des animaux sauvages.

Le matin, nous faisons de la pirogue (un bateau creusé dans un seul tronc d’arbre), et nous voyons beaucoup d’oiseaux. Nous entrons ensuite à pieds dans la réserve avec deux guides. Il est interdit d’entrer seul car on peut croiser des animaux très dangereux, comme des ours ou des tigres !

 

 

À pied, nous avons la chance de tomber sur un rhinocéros, c’est aussi un animal très dangereux pour l’homme, parce qu’il court très vite et a un très bon odorat. Heureusement il ne voit presque rien. Le seul moyen d’échapper à un rhinocéros est de grimper sur un gros arbre !

 

 

Nous voyons quelques singes,  mais surtout plein de crocodiles en repartant.

L’ après-midi nous faisons une ballade à dos d’éléphant. Ça balance beaucoup, mais nous approchons de plus près les rhinocéros. Nous croisons aussi plein de faons et même un aigle !

 

 

De retour à Katmandou nous avons un peu visité la ville. Nous sommes allés dans la partie la plus ancienne : Durbar square. On y trouve beaucoup de marchands qui vendent leurs objets aux touristes. J’ai pu acheter un bol chantant avec deux yeux de bouddha. C’est un objet utilisé pour la méditation, quand on caresse le bol avec un bâton en bois,  il émet un son. Le son change en fonction de la taille du bol.

 

 

Le dernier jour nous sommes allés à Swayambhu, le temple des singes. Tout en haut d’une colline, le temple est envahi par les singes, mais ils ne sont pas agressifs. Benjamin a joué à une partie de Bagh Chal,  un jeu népalais qui ressemble un peu aux échecs. Juste avant que nous partions, les employés étaient en train de décrocher les guirlandes de mantra (des prières) qu’on voit partout au Népal. J’ai pu en récupérer une pour l’école ! Les mantras sont accrochés en hauteur car les bouddhistes pensent que le vent les porte jusqu’aux dieux.

 

 

Direction l’Inde, pour notre prochaine étape.

La route est longue...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *