Remontée du Madhya Pradesh : Indore et Bhopal, 14 – 15 décembre 2016 1


Nous continuons notre remontée de l’Inde vers le nord-est, en passant par deux villes du Madhya Pradesh assez peu visitées, Indore, sa capitale et centre économique, et Bhopal, célèbre pour ses lacs et sa catastrophe industrielle.

 

À Indore, nous avons du mal à trouver un hôtel correct pour un prix acceptable (~20 euro la chambre). Pas mal d’hôtels sont “complets” (i.e., n’acceptent pas les étrangers).

Nous décidons de prendre notre unique repas de la journée dans une chaîne américaine de poulet frit, et trouvons sur internet une chambre confortable dans un hôtel pas loin de la gare.

Le lendemain, un rickshaw nous emporte au palais Lag Bagh.

 

Construit sous le raj britannique, c’est une résidence calquée sur le style européen, en très mauvais état de conservation.

 

Le parc attenant, avec sa statue de la reine Elisabeth, est en revanche très agréable.

 

Nous y croisons un jeune homme avec un photographe, ils nous expliquent constituer un portfolio.

 

Durant notre séjour en Inde, nous aurons vu beaucoup de ces jeunes accompagnés de photographes plus ou moins professionnels dans des lieux emblématiques pour des séances photos. Ils cherchent à percer, de manière assez artisanale, dans l’industrie audio-visuelle indienne.

 

Alors que nous prenons quelques instants dans le parc, nous sommes abordés par Naveen, un jeune homme originaire de Hisar, qui vient de s’installer à Indore pour son travail. Il nous conseille d’aller visiter Omkareshwar et Maheshwar. Nous avions tellement l’impression d’être au milieu de nul part à Yawal qu’il ne nous ait pas venu à l’idée de lire le Lonely Planet. Pas question de faire demi-tour, ce sera donc pour une autre fois…

En revenant à pied vers le centre-ville, nous découvrons une ville calme, avec des gens affables et moins brutaux qu’au nord de l’Inde. Les demandes de selfies sont aussi plus respectueuses.

 

Une vieille dame appuyé sur un guichet éveille notre curiosité. Après quelques mots, elle s’efface et nous laisse pénétrer dans l’enceinte. Nous découvrons une petit pépite au milieu des habitations, un tout petit temple indou avec de très jolies décorations.

 

Il existe des centaines de ces temples cachés dans toutes les villes d’Inde. Il ne faut pas hésiter à pousser les portes de leurs enclos pour les découvrir.

 

Alors que nous nous dirigeons vers la sortie, une jeune femme, probablement la fille de la vieille dame, sort d’une maison. Cette femme est d’une beauté indicible, la plus belle femme rencontrée depuis le début de notre voyage. Elle ne souhaitera pas être prise en photo, et elle n’existe maintenant que dans le souvenir vaporeux de Benjamin. Sa petite fille est aussi très timide.

 

Nous sortons de ce lieu enchanteur pour nous diriger vers l’hôtel de ville. Alors que nous approchons le centre névralgique de la ville, les rues sont de plus en plus encombrées.

 

Après une pause déjeuner tardive, nous rejoignons ensuite l’hôtel par un raccourci traversant un campus universitaire.

 

Benjamin reçoit un message Facebook de Naveen qui nous invite à dîner chez son oncle. Comme nous sortons de table, nous disons d’accord pour un chai. Il nous faut d’abord finaliser la réservation de notre billet de train pour quitter Bhopal, où nous ne voulons pas rester la nuit. Une heure plus tard, nous sommes dans le rickshaw en direction de Silicon city, une banlieue résidentielle à 15 km du centre. Arrivés à la porte principale, nous retrouvons Naveen par hasard, nous avons de la chance car il ne nous attendait plus !! Il prévient sa famille, nous sommes un peu embarrassés car nous n’avions pas réalisé que 21h sonnent déjà la fin d’une soirée en Inde, quand ce n’est pour nous européens que le début.

Nous passons un court mais agréable moment chez son oncle, qui vient de s’installer avec sa femme, sa fille, et sa mère dans une petite maison.

 

Le temple est à côté de l’égoutoir dans la cuisine.

Prier en faisant la vaisselle

 

Toutes les maisons indoues ont un petit temple, parfois une pièce dédiée, parfois un simple autel dans une pièce de vie.

 

Nous rejoignons la gare en Uber. Le train est à l’heure car il part d’ici. Suite à notre mauvaise expérience en sleeper, nous nous sommes offert la troisième classe (AC3), avec draps et couverture.

Nous passons une excellente nuit et n’arrivons qu’avec 30 minutes de retard à Bhopal, il est 6h du matin. Après un petit moment d’hésitation, nous laissons nos sacs à la consigne.

Ne parvenant pas à obtenir un prix correct pour être conduit à New Market en rickshaw, nous préférons marcher en direction de l’Indian Coffee House. La ville s’éveille lentement.

 

Des écoliers rendent vraisemblablement aujourd’hui leurs exposés.

 

Nous croisons ensuite des militaires à cheval.

 

 

Le centre-ville est désert.

 

Un mauvais petit déjeuner plus tard, nous demandons au réceptionniste de négocier pour nous un rickshaw pour aller à Shamla Hills.

 

Nous déabulons plusieurs heures dans le musée en plein air Sangrahalaya. Il met en scène divers artefacts et habitation typiques des différentes régions et ethnies de l’Inde.

 

Village de pêcheurs, habitats traditionnels, mobiliers, rien n’est d’origine, mais tout est reconstruits dans les règles de l’art part les ateliers du musée.

 

On y trouve aussi un parcours mythologique illustrant par des objets d’arts divers mythes de la culture indienne.

 

Mais la vraie attraction sont les les petits chiots de quelques jours.

Une exposition temporaire est aussi dédiée à une minorité ethnique aux étranges atours…

 

Il est temps d’aller manger, nous tentons notre chance dans un hôtel au bord du lac, et c’est une excellente surprise. C’est le premier restaurant au monde à s’installer dans une vraie locomotive. Il fait trop beau pour que nous restions à l’intérieur et profitons du cadre enchanteur pour manger dehors (une exception en Inde).

Un petit tour de pédalo termine cette belle journée. Comme d’habitude nous nous faisons rappeler à l’ordre après avoir traversé la limite autorisée (une nouvelle fois, on ne nous laisse pas faire le tour de l’île !!!).

 

Nous avons encore le temps de voir la très belle mosquée Taj Ul Masajid. Il y a peu de fidèles. La salle de prière, assez étroite en comparaison de la grande cour intérieure, est ouverte par un iwan et couronnée de trois bulbes, suivant un plan moghol.

 

 

La route est longue...


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string of7WJ9 to the field below:

Commentaire sur “Remontée du Madhya Pradesh : Indore et Bhopal, 14 – 15 décembre 2016

  • Bruel Marie Jo

    Avec du retard tous mes voeux pour cette nouvelle année.
    Je pense qu’elle sera excellente et conforme à vos désirs.
    C’est toujours agréable de pouvoir vous suivre et découvrir les endroits que vous traversez.
    Bises.