Transsibérien 4 : Irkoutsk – Oulan-Oude, 21 – 23 septembre  2


Nous prenons un train de jour reliant Irkoutsk à Oulan-Oude afin de pouvoir profiter des paysages. Aujourd’hui nous empruntons le tronçon qui longe le lac Baïkal et nous ne voulons pas rater la vue !

Nous arrivons très tôt à la gare pour être sûrs, cette fois, de pouvoir prendre notre billet Oulan-Oude / Oulan-Bator. Là encore on nous renvoie vers un guichet spécial (au deuxième étage).

Nous sommes les premiers. Soulagés, nous commençons les démarches pour obtenir notre billet. C’était sans compter sur l’heure de la pause de la guichetière qui survient en pleine opération ! Tout s’arrête et nous devons attendre sagement la réouverture. Nous voyons les minutes défiler et l’heure de notre train se rapprocher dangereusement. Benjamin prend quelques photos pour se détendre et Charlotte se ronge les sangs (oui, c’est une stressée des horaires !).

Une gare qui ménage le fun

 

Finalement, la dame se remet au travail pile 10 minutes après le début de son débrayage, et nous repartons avec le précieux billet !

Ce trajet en platskart est très agréable, malgré un chef de wagon grognon. Il y a peu de monde et nous sommes maintenant passés maîtres dans l’art d’occuper notre temps transsibérien.

Oulan-Oude-

Gare de Улан-Унлз

 

Nous arrivons en fin d’après midi à Oulan-Oude et marchons directement vers notre logement (Holidays).

 

Il est un peu excentré, nous découvrons en arrivant devant l’immense bâtiment que l’adresse n’est pas complète (il manque le numéro de la cage d’escalier et de l’appartement). Nous tentons d’explorer par nous même chaque section, mais une fois de plus nous sommes rapidement découragés par l’absence totale de signes. Nous faisons appel à l’aide des passants et finissons par trouver deux personnes qui veulent bien téléphoner pour nous. Nous comprenons qu’il faut attendre devant l’entrée numéro 3.

Oulan-Oude-~35

Attente inquiète pour un endroit où passer la nuit

 

Le temps passe et ne nous rassure guère, nous craignons avoir fait notre premier “mauvais choix”. Après une demi-heure, la propriétaire arrive enfin. Il ne s’agit pas d’une auberge de jeunesse mais plutôt d’un Airbnb à la russe, trois chambres doubles et une salle de bain partagée.

La journée du lendemain est consacrée à l’exploration de la ville. Nous notons une vraie différence d’aménagement entre le centre historique et notre quartier. Là-bas, les rues et trottoirs sont bien entretenus alors que vers chez nous presque tout est en terre.

Nous arrivons par la place des soviets, qui porte bien son nom car on y trouve une énorme tête de Lénine (dans le record guinness book).

 

Chaque ville russe possède sa propre statue de Lénine et voir une tête change un peu !

Rue Lénine

Rue Lénine

 

Nous empruntons la rue Lénine. Passé l’opéra, la rue devient piétonne. Nous trouvons cette partie très jolie.

 

La population a changé, plus du tout de slaves, que des turco-mongoles.

Nous arrivons jusqu’à la place de la révolution, avec une église orthodoxe qui paraît toute petite comparée à celles des autres villes que nous avons traversées. Ici, grâce au mélange culturel, d’autres religions sont bien ancrées, notamment les Bouddhistes.

Nous poursuivons rapidement vers le marché à quelques pâtés de maison (continuer sur la rue Lénine puis tourner à gauche rue Sverdlov (Свердлова).

Bonjour Monsieur

Bonjour Monsieur

 

Un russe facétieux fait une blague à Charlotte.

 

Arrivés au marché, affamés, nous essayons de la street food, en achetant un feuilleté à la viande (Самса). C’est un régal.

Oulan-Oude-~18

Achat d’un самса

 

Mis en appétit, nous partons à la découverte des différents emplacements (un bâtiment consacré aux vêtements, un autre à la viande, au poisson et à la pâtisserie et enfin à l’extérieur les fruits et légumes).

 

C’est un vrai bonheur d’être plongé dans toute cette effervescence, de découvrir les produits et de s’y essayer. Après une deuxième ration de feuilletés, Benjamin, patient et presque timide, nous achète deux pommes pour notre dessert (il faut dire que nous venons de nous faire rabrouer par la babouchka qui ne veut pas être prise en photo).

 

Embouteillage avec un tramway

Embouteillage avec un tramway

 

Nous quittons le centre ville pour aller découvrir le дачан Ринпоче Багша (Datsan Rimpoché Bagcha) qui surplombe la ville sur le mont Chauve.

 

Nous traversons un quartier résidentiel de classe moyenne. Maisons délabrées et chiens errants, côtoient des habitations plus coquettes. Nous sommes les seuls à passer à pied.

À notre habitude nous arrivons après tout le monde. Le Datsan est désert et nous pouvons profiter de l’atmosphère sacré du lieu. Nous croisons deux moines qui s’éclipsent rapidement.

Moine

Moine boudhiste

 

 

Oulan-Oude-~30

Charlotte amadoue les esprits en prévision de notre séjour en Mongolie

 

Le panorama est malheureusement envahi par la brume (ou la pollution ?) et comme un vent glacial se lève, nous rentrons.

 

Le lendemain nous partons pour la Mongolie.

Retour à l'hôtel

Retour à la maison

 

La route est longue...


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string Dt1yL1 to the field below:

2 commentaires sur “Transsibérien 4 : Irkoutsk – Oulan-Oude, 21 – 23 septembre 

  • Le groupe des ados

    Bonjour Charlotte,
    Ca nous a fait très plaisir de recevoir des petits objets de Russie. Grâce à toi, on étudie la géographie de l’Asie.
    Peux-tu nous envoyer des photos de yourte (intérieur et extérieur)?
    Est-ce que ça t’a plu la nourriture mongole?
    A bientôt,
    Yasmine, Maxime, Soufiane et Quentin

    • durocketukarrots Auteur de l’article

      Cher groupe ado,
      Je suis très contente que vous suiviez nos aventures sur notre blog! Je ne devrais pas tarder à vous envoyer le colis de Mongolie et je suis sûre qu’il vous réservera de belles surprises. Nous sommes en train de trier les photos avec Benjamin et je ne peux donc pas vous en envoyer tout de suite. J’espère pouvoir poster l’article sur la Mongolie pour les plus jeunes d’ici quelques jours et je pense que vous trouverez votre bonheur en matière de photos (yourte et autre). La nourriture en Mongolie n’est pas vraiment à notre goût, et c’est difficile pour une gourmande comme moi.
      Je vous embrasse et attends de vos nouvelles !
      Charlotte