Queen Street, Edimburgh

Édimbourg, 16 – 20 juillet 2016


Après notre petite semaine à crapahuter sur le West Highland Way, cinq jours passés à Édimbourg ont constitué un retour au source : la ville est en effet la première destination de notre tout premier voyage à deux, il y a cinq ans. Nous étions alors encore plus jeunes qu’aujourd’hui. Cette escapade en Écosse avait déjà permis d’explorer les bases de la complémentarité sexuée du couple : au sein du parcours millimétré élaboré par Charlotte, était dévolu au mâle l’organisation de deux nuits au camping d’Aberfoyle. Parfaitement bilingue, mais peu au fait des moeurs campingesque, il avait oublié de prévoir la tente…

 

 

C’est donc ému que le post-adolescent que je suis est retourné avec sa femme (qui est quant à elle adulte depuis 1996) sur les traces de sa prime jeunesse, cette fois par le bus à partir de Glasgow.

Édimbourg conjugue l’attractivité d’une ville à la fois chargée d’histoire illustre, et porte d’entrée vers les Highlands.

Cette année, nous aurons logé dans une partie résidentielle et un peu excentrée, vers Willowbrae Road. Rejoindre le centre d’Édimbourg prend vingt minutes en traversant le très beau parc de Holyrood.

 

Très touristique, le Royal Mile (artère principale de la vieille ville reliant le château au palais de Holyrood) n’en reste pas moins agréable à parcourir. Évidemment n’y mangez pas, et n’espérez pas y trouver quelque chose de valable à rapporter.

 

Les statues jalonnant cette artère nous rappellent que l’Écosse a fourni a l’Europe des Lumières certains de ses meilleurs philosophes.

edimbourg-juillet-2016-0019

Grand philosophe

 

edimbourg-juillet-2016-0015

Hauteur philosophique

 

À bientôt l’Écosse !!

edimbourg-juillet-2016-0035

 

La route est longue...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string v3DXdm to the field below: