Le sac d’une fille en tour du monde


Pas facile de faire son sac à dos quand on part un an en tour du monde ! Encore moins quand on est une fille un peu coquette ! Et par dessus ça il faut ajouter une dure réalité: j’ai des épaules de midinette et l’endurance d’un mollusque… Il faut donc trouver le juste milieu entre un sac léger et polyvalent. Dur dur.

 

Plus sérieusement, préparer son sac de tour du monde est un travail long et fastidieux (presque autant que la préparation du voyage). Je pense que l’exercice est encore plus difficile pour une fille car nous avons des besoins plus spécifiques. On trouve finalement assez peu d’articles sur internet listant précisement le contenu des sac à dos et c’est pourquoi j’ai décidé de m’y atteler bien que ce ne soit pas palpitant à lire. J’ai essayé de justifier mes choix de façon à ce que d’autres filles puissent profiter de mon expérience pour leur propre sac à dos !

Benjamin a commencé par m’acheter un sac de la mort qui tue incroyable conçu pour ne pas transpirer du dos (si si ça existe !) et ultra léger de la marque Osprey. J’ai eu un peu de mal à le régler au début mais au final je suis vraiment très contente de ce sac à dos. La contenance (55l) est parfaite pour une fille de ma taille.

Ensuite j’ai fait une liste des choses indispensables à mon sens (pas forcément les mêmes que lui d’ailleurs), qu’ensuite j’ai divisée par deux et ça donne ça:

 

En bas :

– 1 pantalon (que j’ai eu beaucoup de mal à trouver car je voulais pouvoir le porter en toute occasion (randonnée et ville). J’ai fait pas mal d’essayage pour me tourner vers un pantalon fusalp. Il fait carrément ville mais est ultra stretch, renforcé aux genoux, déperlant, et léger. Après utilisation sur le WHW j’en suis ravie, il sèche très vite et du coup malgré la pluie je n’ai jamais eu froid! J’étais sceptique face aux fermetures éclairs en bas, mais en fait la cheville est bien protégée et au contraire elles se sont révélées utiles plus d’une fois (notamment pour mettre mes chaussettes de randonnée quand j’avais oublié de les mettre avant mon pantalon… ).

– 1 short (même critère de polyvalence que le pantalon)

– 1 sous couche en laine mérino icebreaker qui me permet d’être confortable avec des températures avoisinant les 0.

– 1 pantalon imperméable. J’ai craqué pour un Cimalp qui a le mérite de faire des pantalons pour les petites… J’ai fait le choix d’un vrai pantalon et non d’un simple surpantalon imperméable pour 2 raisons. La première est que comme je n’ai qu’un vrai pantalon, celui là dépannera. Plus épais, il pourra également me servir de troisième couche si besoin (il passe sans problème au dessus de ma sous-couche et mon fusalp).

 

En haut :

Tous les hauts sont en laine mérinos technique pour éviter les odeurs corporelles.

– 1 débardeur (j’ai fait le WHW avec et aucun problème d’odeurs. Évidemment à la fin ça ne sent pas la lessive mais impossible de dire qu’il a été porté non-stop. Et surtout, on n’a jamais froid, même mouillée par la pluie ! La laine reste à la température du corps, du coup aucun inconfort ! Je reconnais quand même que c’est moins doux que de la soie mais je suis vraiment convaincue de la praticité des hauts en laine pour le voyage .

– 1 tee-shirt manche courte

– 1 tee-shirt manche longue

– 1 joli gilet de chez uniqlo

– 1 veste plus épaisse 200mg Icebreaker, sobre mais efficace. Sa petite poche au niveau du col permet de ranger discrètement quelques billets (pratique quand on veut séparer son argent par prudence en tour du monde).

– 1 doudoune uniqlo

– 1 veste imperméable Rab (j’ai du échanger ma drillium noire que j’adorais -cause problème d’étanchéité au niveau des épaules contre une Alpine jacket -plus robuste mais moins discrète et plus lourde). Malgré tout j’aime beaucoup cette marque qui a le mérite de garantir ses produits à vie.

 

Linge du quotidien :

Pour la nuit j’ai prévu un pyjama double emploi de chez uniqlo : un tee-shirt + un short ou un leggin selon la saison.

7 culottes (en synthétique sauf 2 en laine pour les grands froids) et 2 soutien-gorges normaux + 1 pour le sport. 2 paires de chaussettes (une normale et une ultra chaude). Le synthétique a le mérite de sécher très rapidement même si c’est moins confortable que le coton.

1 serviette de toilette de la marque Packtowel, modèle Personnal. C’est un grand model, mais pour une fille c’est à mon sens indispensable.

 

En plus :

1 chapeau

1 paire de lunettes de soleil à ma vue

1 bonnet, une paire de gants en laine et oppossum et un tour de cou.

1 maillot de bain

1 paréo

1 sorte de serviette de plage, achetée en Turquie, légère, solide et polyvalente.

1 paire de chaussures de marche.

1 paire de tongues

1 paire de ballerines

 

Dans la trousse de toilette :

1 crème de jour en tube

1 pot d’huile d’argan qui fera office de crème hydratante pour le corps, masque pour les cheveux…

1 baume à lèvre

1 brosse à dent + dentifrice

1 savon liquide Br Bronner qui sert de savon shampoing et lessive. J’avais précédemment essayé le shampoing solide sans être convaincue (je me suis retrouvée avec des espèces de paillettes dans les cheveux -gras) et après avoir fait une nouvelle étude de marché  je m’étais tournée vers ce savon liquide. Franchement Br Bronner ne me convainc pas non plus pour les cheveux : rien ne remplace un vrai shampoing pour une fille. En revanche pour le corps, visage et la lessive il est top. Il suffit de quelques gouttes pour être propre.

1 pince à épiler + 1 coupe ongle

1 cup (qui remplace avantageusement les protections périodiques, par sa longévité et sa simplicité d’utilisation en toutes circonstances). J’ai quand même apporté quelques tampons au cas où.

1 déodorant (après avoir essayé la pierre d’alun j’ai finalement pris mon bon vieux déo que je supporte beaucoup mieux).

1 rasoir (pour l’épilation d’urgence)

1 brosse à cheveux (même si j’ai tout coupé pour des questions de praticité au quotidien).

Je suis également en charge de la trousse à pharmacie (car l’homme est une espèce étrange qui ne se soigne qu’à l’article de la mort):

J’ai soigneusement découpé chaque boîte, gardé la partie du carton avec le nom et inscrit les indications utiles pour chaque médicament, puis tout zip locké par pathologie. A chacun sa sensibilité pour faire sa trousse à bobos parfaite.

Important à mon sens, le cas de la Malarone (j’ai prévu 3 semaines d’autonomie). Pour ce produit il faut bien choisir sa pharmacie car les prix parisiens varient de 3 à 40€ la boîte… L’hôpital St Antoine recense les différentes pharmacies et les prix pratiqués. Nous sommes allés à Bagnolet, pharmacie Zemiro dans le centre commercial (6€ la boîte en août 2016).

Plus général mais important à emporter dans sa trousse à pharmacie :

– De la crème solaire

– Des lingettes bébé

– Un savon antibacterien

– Des paquets de mouchoirs

– 1 produit anti-moustiques pour imprégner ses affaires

– 1 bracelet anti-moustiques

– 1 couverture de survie

 

Utilitaires :

J’ai également pris un petit nécessaire à couture (aiguilles, fils, boutons, un reste de tissu étanche, des épingles à nourrice, quelques boutons pression), l’homme a, quant à lui, le kit réparation (admirez la répartition pas du tout misogyne des tâches).

Dans mon sac on trouvera encore:

1 couteau Opinel (modèle baroudeur, qui fait aussi sifflet de détresse)

1 cloche à ours (oui j’ai peur des animaux sauvages)

1 leatherman de poche (mini-couteau multifonction)

2 gourdes Platypus 1L + 1 filtre Sawyer pour de l’eau potable en toute circonstance.

2 bâtons de randonnée rétractables et légers

1 lampe torche

1 sac à main ultra léger et pliable (offert par belle maman) sacrément utile lorsqu’on se ballade en ville.

1 porte monnaie

1 pochette pour nos passeports et carnets de vaccination.

2 compactors manuels

2 sacs étanches (réalisés à la maison en suivant ce tuto)

Pour dormir :

– 1 matelas Thermarest X-therm ultra-léger et compact (gros investissement, mais indispensable pour sa qualité d’isolation d’autant plus que nous avons fait le choix de partir avec un seul sac de couchage, transformé en couverture grâce à un bricolage que j’ai réalisé en suivant ce tutoriel).

– 1 sac à viande en soie

Notre tente (mono toit qui se monte avec mes bâtons de randonnée) est portée par Benjamin.

Enfin le matériel électronique :

– 1 téléphone

– 1 câble téléphone usb

– 1 batterie portable (offerte lors de mon Ejvf ! Trop fortes les filles !)

– 1 chargeur universel avec 2 ports usb + de quoi brancher un appareil ordinaire

– 1 appareil photo

– 3 batteries appareil photos  + leur chargeur

– 1 tablette

– 1 câble tablette

– 1 prise usb

En plus, pour le fun:

2 légos mariés

1 moleskine

1 boîte de fusain

1 carnet de croquis

3 paires de boucles d’oreille (craquage complet!!!!)
Le tout tient dans mon sac à dos (qui l’eut cru après avoir fait cette liste interminable !) et ne dépasse pas les 10 kilos ! Parfait pour une fille qui part un an en tour du monde !

La preuve en image:

Charlotte et son sac à dos pas trop gros

Charlotte et son sac à dos pas trop gros

La route est longue...

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string k26chv to the field below: